Le mot du Président

Le mot de notre Président Pierre Jocou

"Je me suis rendu compte que j'avais pris de l'âge le jour où j'ai constaté que je passais plus de temps à bavarder avec des cavistes qu'avec les jolies serveuses de bistrots". (Michel Audiard)

Kaskarnoa ? Ser da?

Notre Kaskarnoa, c’est plus et mieux qu’un club œnologique et que les rencontres épisodiques d’un petit groupe d‘amis avec d’intéressants et passablement variés produits de la vigne. Kaskarnoa, c’est un équilibre, fruit de la modération et de l’expérience d’une poignée d’anciens avec l’énergie créative et la fraicheur de nombreux jeunes talents, pour une somme de moments de plaisirs ou l’on ne sait qui, d’une cuisine créative et de qualité ou de vignerons aussi diserts et passionnés que surprenants, il convient de louer le plus. C’est aussi et surtout le plaisir, mensuellement renouvelé du partage et de la camaraderie dans quelques-uns des plus beaux cadres de la côte. C’est la rencontre et le dialogue toujours enrichissant avec des viticulteurs des horizons les plus divers qui viennent nous offrir gracieusement un peu de leur savoir, de leurs expériences et bien sûr de leurs appréciables productions. Kaskarnoa c’est une ambiance, c’est un luxe que nous nous offrons mutuellement, c’est un grand chef de cuisine, plein d’humour et de talents, c’est une équipe, c’est un accueil, c’est tout cela et bien d’autres choses encore et c’est ce qui justifie son succès grandissant, la fidélité de ses membres et son attractivité auprès des plus intéressants parmi les jeunes forces vives de notre ville.



lundi 1 mai 2017

7 avril 2017 - Champagne Olivier Père et Fils



Vignerons de père en fils depuis quatre générations, ce récoltant-manipulant exploite 11 ha de vignes dans la vallée de la Marne. 

Notre dégustation:

1- Tradition Brut:
80%  Pinot meunier
10% Pinot noir
10% Chardonnay


2- Grande Réserve Brut
40%  Pinot meunier
20% Pinot noir
40% Chardonnay


3- Millésime Brut 2006
25%  Pinot meunier
50% Pinot noir
25% Chardonnay


4- Rosé Brut
80%  Pinot meunier
10% Pinot noir
10% Chardonnay

Très belle soirée. Les champagnes présentés ont été très appréciés par les membres de notre Club.
Les prix sont très intéressants et ils prouvent, avec la qualité des produits, la supériorité des récoltants-manipulants sur les grandes maisons qui font surtout du marketing avant de faire du champagne.

Pour commander cliquez: ICI


7 mars 2017 - Domaine CARCENAC en Gaillac

Situé à 40 Km au nord-est de Toulouse, l’appellation Gaillac s’étend sur les deux rives du Tarn et jusqu’au plateau  Cordais.
Le vignoble se situe à Montans, petit village aux vestiges gallo-romain. Les terrains y sont surtout graveleux et très bien exposés.
Le Domaine Carcenac est aujourd’hui tenu par Joseph, Nicole et leur fils Cédric Carcenac, une histoire familiale depuis plus de sept générations.

Notre dégustation:

1- Frénésie Perlé
Ce vin  d'apéritif conviendra également sur des entrées et pourra parfaitement se mêler à vos poissons et à vos plateaux de fruits de mers.

Typique de la  région le perlé est un vin dans lequel le gaz carbonique n'est pas totalement dissous: cela apporte des fines bulles en bouche.

Issus de trois cépages (loin de l'oeil à 70%, Muscadelle et Sauvignon), ce vin perlant à des notes de fruits frais et d'agrumes; il apporte une sensation originale de fraîcheur en bouche.

2- D'Antan Rouge 2015
Mélange de Syrah 20% et de Braucol 80%, ce vin à la robe rubis noire.
Ce vin est assez  tannique 
Il est élevé en cuve
Degré : 13°

3- Jadis 2015
Ce vin élevé en fûts de chênes pendant 12 mois est un assemblage des cépages Braucol 60% et Syrah.

4- Prunelard Rouge 2015
Ce vin en mono-cépage (Prunelard) oublié de la région de Gaillac. 
Convient à des menus corsés

Très belles soirée animée avec fraîcheur par la jeunesse de la dernière génération (Cédric)
Excellent rapport qualité prix pour ces vins qui ont rencontré un vif succès dans notre Club.

Pour commander, cliquez : ICI

7 février 2017 - Château Moulin Pey-Labrie


Bénédicte et Grégoire Hubau ont commencé leur aventure viticole en FRONSAC en 1988, après plusieurs  années de recherche d’un vignoble.

Deux propriétés sont aujourd'hui dirigées par ces vignerons, le premier Moulin Pey Labrie 6,75 hectares, et le second Haut-Lariveau 8 hectares. L'ensemble se situe en AOC Fronsac et Canon Fronsac, aux portes de Libourne.

Notre dégustation:

LA ROSE DE MEUNIER
Appellation : Vin de France Rosé
Couleur : rosé
Terroir : sol argilo-graveleux
Cépage : 100% Merlot
Label : certifié AB



Château Moulin 2011
Appellation : Fronsac
Couleur : rouge
Terroir : pieds de coteaux argileux sur calcaire
Age moyen des vignes : 45 ans.
Cépage : 100% Merlot
Label : certifié ABAppellation : Frons
Peu de tannins, très bois, finale avec de l'alcool




Château Haut Lariveau 2009
Appellation : Fronsac
Couleur : rouge
Superficie : 7,92 hectares
Terroir : combes argilo-calcaires et plateaux argilo-graveleux
Age moyen des vignes : 60 ans
Cépage : 100% Merlot
Nez agréable, très rond.


Château Moulin Pey-Labrie 2007
Appellation : Canon-Fronsac
Couleur : rouge
Superficie : 7,63 hectares
Terroir : coteaux argilo-calcaires sur molasses
Age moyen des vignes : 65 ans.

Cépage : 95 % Merlot, 5 % Malbec
Fin et rond.



Pour commander, cliquez: ICI

lundi 23 janvier 2017

10 janvier 2017- Vins de Galice

Les vins sont présentés par le caviste Sebastien qui est un spécialiste des vins d’Espagne qu'il commerciale dans sa boutique 23 bld Victor Hugo à St Jean de Luz



Le vignoble Galicien est composé de cinq appellations d'origine, Rias Baixas (2400 ha), Ribeiro (2700 ha), Valdeoras (1300 ha), Ribeira Sacra (2500 ha) et Monterrei (467 ha) 
La Galice dispose d'un climat atlantique et variée tout au long des cinq appellations d'origine pour donner des vins frais et uniques, alors que la plupart du territoire espagnol est sous l'influence d'un climat méditerranéen, plus approprié pour produire des vins rouges avec beaucoup de couleurs et concentration. 
La Galice possède la diversité des sols, des orientations, l'altitude permettant à chacune de ces variétés de s'adapter parfaitement en fonction des conditions météorologiques. 
Selon les zones, on trouve des schistes, du granit ou des argiles sablonneux. 
Au niveau des cépages et toujours selon les zones, on trouve pour les blancs : I' Albarifio, la Treixadura, la Loureira, le Caifio Blanco, le Godello, la Dona Blanca, le Lado ... 
Pour les rouges, le Caifio, le Ferron, le Sous6n, le Mencia, le Brancellao, la Garnacha Tintorera, la Loureira Tinta. 

Vin d'accueil 
Castro Valdés (blanc), Adegas Castro Brey, D.O. RIAS BAIXAS 
Bodega situé à Camenso (près de St J. de C.), au cœur de l'appellation Rias Baixas. Propriété exploitant 7 ha de vignes allant de 10 à 70 ans. Pas de traitement chimique (couverture végétale). Vendanges manuelles. 
Vin : 100% Alba ri no - Elevage en cuve inox - Production de 40 000 bouteilles.
Prix public : 9.50 €

Premier vin 
Crayon Godello (blanc), Bodega Crayon, D.O. VALDEORRAS 
Les vignes de la Bodega Crayon sont situées sur la commune d'Entoma (700 m d'altitude) dans la province d'Ourense. Un seul vin y est produit, le Crayon Godello. Pas de traitements chimiques. Vendanges manuelles. 
Vin : 100% Godello - Elevage sur lies en cuve inox (6 mois) - Production de 2090 bouteilles. 
Prix public : 12.9 €

Deuxième vin
Mauro Estévez (blanc), Adega Mauro Estevez, D.O. RIBEIRO 
Bodega situé à Arnoia, dans la province d'Ourense. La Bodega exploite 2.5 ha disséminés en une dizaine de parcelles. Pas de traitement chimique -Vendanges manuelles. 
Vin : assemblage de Treixadura (75%), Lado (10%), Alba ri no (10%) Loureira (5%) Macération carbonique et élevage sur lies en cuve inox - Production de 12 000 bouteilles. 
Prix public : 15 €

Troisième vin Sameiras (blanc), Adegas Sameiras, D.O. RIBEIRO 
Bodega situé à Ribadavia dans la province d'Ourense. 6 ha de vignes y sont exploités sur sept parcelles, dont l'âge varie de 15 à 75 ans. Pas de traitement chimique -vendanges manuelle. 
Vin: assemblage de Treixadura 55%, Alba ri no 20%, Godello 12%, Lado 8%, Loureira 2%, Torrontes 2%, Caifio banco 1%. Elevage sur lies en cuve inox - Production de 30 000 bouteilles. 
Prix public : 11.25 €

Quatrième et dernier vin Licis (rouge) de Franck Massard, D.O. RI BEIRA SACRA 
Licis est le nom d'une seule parcelle située dans Amandi (Province de Lugo) au bord du fleuve Sil. Seul le Mencia y est cultivé pour une production limitée à 4000 bouteilles .... 
Vin : 100% Mencia - 30% élevé en foudre de 500 litres et 70% élevé en cuve inox. 
Prix public : 17.50 €

samedi 10 décembre 2016

8 décembre 2016: Soirée consacrée au rôle du sol dans la viticulture

Notre Club a décidé de prendre de la hauteur et ne pas consacrer nos soirées à la seule dégustations. Au menu de cette soirée du 8 décembre : une conférence suivie d'un excellent repas soutenu par le Pomerol de Monsieur BOULDY.

LA CONFÉRENCE


Ce soir nous assistons donc  à un conférence animée par Monsieur BOULDY qui nous avait déjà présenté son Pomerol en mai 2014 : Dégustation des Vins des Pomerols et St Emilion de Monsieur Bouldy


Son père répandait des engrais et des phytosanitaires en conventionnel.

Le fils (notre hôte) se rend compte que les produits chimiques ne battent plus le mildiou qui commence à résister.

C'est là que commence sa conversion en bio, en 2006, mais la certification n'arrivera qu'en 2012

Pour Monsieur BOULDY, le bio c'est ni plus ni moins suivre les règles de la nature. Simple à dire mais manifestement difficile à mettre en pratique.

Les micro organismes se nourrissent de la plante et réciproquement contrairement aux engrais.
Les micro organismes produisent aussi des médicaments dont la plante a besoin.
En bio, le viticulteur se consacre justement à  nourrir non pas la vigne directement mais les micro organismes avec du compost et du fumier.

Idée reçue: on produit moins en bio. C'est faux, semble t-il. Mais le bio demande beaucoup plus  d'attention et de travail que le conventionnel. 


La course à la concentration des vins avec comme critère un faible rendement à l'hectare n'a pas forcément autant de sens en terme de qualité que ce qu'on voudrait nous faire croire.

Monsieur Bouldy insiste sur le fait que l'utilisation des années durant des engrais et produits phyto tend a limiter les micro organismes et les vers de terre dont le rôle lui semble essentiel.

Le sol serait peuplé de pas moins de 1  à millions d'individus à l'hectare. Lorsqu'il se déplace, le ver créé d'innombrables galeries. Les galeries verticales entres autres permettent à l'eau lorsqu'il pleut de pénétrer les sols plus facilement et favorisent nettement le drainage des sols. Les vers ameublissent le sol. Celui-ci moins ferme permet un développement des racines plus facile, leur progression et leur croissance étant favorisée. L'apport en azote que rejette le ver dans ses excréments est lui aussi d'une importance essentielle. Ces déjections sont particulièrement riches en matières organiques et favorisent grandement l'enrichissement du sol. 
Le lombric joue (il en existe 150 variétés différentes...) un rôle important quand le ver ingère la terre puis produit excréments. Les bactéries se développent dans l'intestin des vers et favorisent l'enrichissement de la terre ingérée. Concrètement cela représente pas moins de 100 tonnes par an à l'hectare. 

Monsieur Bouldy revient sur la critique que font les pro-conventionnel sur l'utilisation du cuivre jugé polluant en culture bio. Pour lui tout est question de dosage. Si on traite à 5 kg par hectare, le cuivre serait naturellement absorbé surtout sur une terre de bonne qualité.

Actuellement la technique consiste  à semer des céréales et des légumineuses un rang sur 2 pour produire de l'azote

L'autre rang on laisse de l'herbe ... très bon pour les incestes qui ont aussi un rôle important à jouer



Au plan national , le bio ne concerne que 5 à 8% des surfaces en viticulture

Il y a manifestement une prise de conscience sur les limites des solutions chimiques proposées par les grandes firmes. La culture bio est consommatrice de beaucoup plus de main d'oeuvre que le conventionnel  et  donc  pas forcément adaptée à la production d'entrée de gamme dans un contexte international de forte concurrence. Il sera donc intéressant d'observer dans les années qui viennent les choix des grands crus sur leurs choix de technique viticole.


LE REPAS AU ZOKO MOKO



Nous étions une trentaine de membres et avions privatisé ce restaurant luzien pour l'occasion.

Au menu: quatre bouchées de tapas puis un beauf Wellington et enfin un magnifique Txuri Beltz façon Mont Blanc
Véritable standing ovation pour la chef qui nous a fait la gentillesse de venir nous voir en salle.
C'était un menu à mon avis très compliqué à réaliser car très technique ce qui rend encore plus remarquable la performance d'autant qu'il y avait 30 personnes à servir en même temps. De ce point de vue les serveurs ont aussi été très professionnels et très concentrés pour tenir le rythme en donnant l'impression que tout roulait tranquillement.
Le Zoko Moko est devenu une institution luzienne avec un patron amoureux du vin et qui sait le faire partager.
L'ambiance est très agréable et le décor assez simple mais chic qui met en valeur les matériaux de base des maisons basques sans fioritures inutiles
Ce qui est formidable dans ce restaurant c'est qu'ils sont pointus sur tout : les plats bien sûr mais surtout les desserts (ce qui n'est pas donné à tous les restaurants) et le vin.

Encore une soirée exceptionnelle !


mardi 25 octobre 2016

Festival de saveurs chez EGUIAZABAL

Soirée du 4 octobre 2016


Le Conseil d'Administration nous a préparé un événement exceptionnel avec cette extraordinaire soirée chez EGUIAZABAL

Nous avons été merveilleusement reçus par le patron des lieux qui défend depuis plusieurs générations (depuis 1923 pour être précis) avec passion et talent les vins français et plus généralement la gastronomie française.

Fort d'un très belle clientèle espagnole (pas uniquement basque) qui n'a que quelques mètres à faire pour franchir la frontière (mais aussi française), ce lieu n'a cessé de se développer pour proposer aujourd'hui le MUST en matière de vins tant espagnols que français.

EGUIAZABAL c'est une superbe cave, de l'épicerie fine et un restaurant. Mais c'est aussi  des événements comme le Club Ez-Kecha.

En résumé, cet établissement fait partie intégrante du patrimoine gastronomique du Pays Basque qu'il défend avec succès depuis bientôt un siècle. Une adresse tout simplement incontournable où notre Club se devait d'aller.



Notre dégustation était passionnante car nous sommes sortis des sentiers battus avec en premier lieu le Gutiérrez Colosía Manzanilla
Vin élevé en barrique de chêne français pendant trois ans.

C'est un vin typé, de grande qualité à prix exceptionnel (moins de 7 euros)



  • Nous avons poursuivi avec le Pétalos del Bierzo qui est un vin rouge du Bierzo. Ce cru est réalisé avec une
    seule variété de Mencia.
    Les raisins utilisés proviennent de parcelles de très vieilles vignes, âgées entre 50 et 90 ans. Des vignes avec un mauvais rendement, ce qui rend le fruit de haute qualité. 
    La récolte se fait manuellement et  les raisins sont égrappés et fermentés pendant environ 25 jours en cuves. Par la suite, Pétalos del Bierzo est vieilli pendant 10 mois en fûts de chêne français avant la mise en bouteille, il est filtré et clarifié. 
    Ce vin est notamment prestigieux pour son  millésime 2011 de Pétalos del Bierzo a été reconnu comme le meilleur rapport qualité/prix espagnol de l'année par Robert Parker (moins 14 euros pour le 2014)

La dégustation s'est poursuivie avec le superbe MAURO de 2014. Il s'agit d'un vin rouge de la région de Castilla y Leon très connu des amateurs pour être aussi un excellent rapport qualité prix espagnol (moins de 30 €). Le Mauro est le parfait représentant de la force et du caractère des rouges castillans. Bon vin de garde, sa force et son élégance en font un excellent choix. Sans aucun doute, c'est là un vin à connaître et à avoir dans sa cave comme l'on vite compris bon nombre de membres du Club.


La dégustation s'est terminée par le Victorino de 2013 qui est un grand vin de Toro de la Bodega Teso La Monja.
Victorino s'élabore avec la variété Tinta de Toro, des vignes vielles de plus de 45 ans. Pour son élaboration on est sur  une agriculture durable et des engrais naturels, sans intervention de pesticides et avec la minimale intervention sur le sol.
La vendange a lieu manuellement. L'élaboration a lieu d'une façon artisanale : égrappage avec les pieds et légers remontages pendant la fermentation, qui a lieu à une température contrôlée de 28ºC pendant huit jours. L'élevage a lieu en barriques neuves de chêne français pendant 20 mois avec des soutirages tous les quatre mois.
Un grand vin très expressif pour moins de 15 euros.


Nous avions déjà été franchement épatés par les petites bouchées qui nous ont été servies pendant la dégustation mais nous avons fini d'être tous convaincus en passant à table pour un dîner tout simplement exceptionnel. Le restaurant ayant été privatisé nous étions dans une ambiance détendue et très conviviale. 

Même notre Président pourtant chahuté par les piètres résultats du BO (en pro D2 et dans l'antichambre de la Fédérale) trouvait le moyen de sourire en dissertant fielleusement sur la saison tout aussi désastreuse de l'Aviron (en top 14). Un sujet de discussion décidément éternel...

mercredi 8 juin 2016

Soirée du 7 juin 2016 - Château Poujeaux


Christophe Labenne nous présente le premier et second vin de Château Poujeaux dont il assure la Direction

Le château Poujeaux est un domaine viticole de 70 ha de pratiquement un seul tenant dans le médoc, situé à Moulis-en-Médoc en Gironde. C'est une AOC Moulis-en-Médoc qui fait partie des crus bourgeois


Moulis-en-Médoc est la plus petite appellation de Médoc
Poujeaux est une grande propriété sachant  que la moyenne des exploitations du secteur est de 20 hectares


Composition du vin:


50%  cabernet sauvignon
40% merlot
5% cabernet franc
5% petit verdot qui est difficile à  produire



Pour la première dégustation on est sur le premier vin château Poujeaux dénommé "la Salle de château Poujeaux".
Ce second vin n'a pas vocation à vieillir.
Le 2012 excellent de l'avis de tous. Équilibré et tb rapport qualité prix.



On passe sur château Poujeaux 2013 qui manque de matière
On reste sur le 1er vin pour passer au 2010 c'est un grand vin pour 36 € 


On peut le conserver 30 ans

Très bon vins de l'avis de tous même si des connaisseurs ont pu constater une augmentation du prix de plus de 30% au cours de ces dernières années

Le repas pris exceptionnellement en terrasse a été l'occasion de déguster un champagne offert par Olivier accompagné de ses fils


dimanche 8 mai 2016

Dégustation châteaux La Galiane et Charmant - mai 2016

Ces deux châteaux sont la propriété de la famille RENON situés sur la commune de Soussans à 30 km au Nord Ouest de Bordeaux entre la Gironde et l'Océan à proximité de Margaux.

La culture  est traditionnelle, le vignoble est labouré et non désherbé chimiquement.


Les vins sont élevés pendant 12 mois en barriques de chênes dont 25% à 30% de barriques neuves et le reste  en barriques d'un, deux et trois vins. Les vins sont collés au blanc d'oeuf puis sont mis en bouteilles.



CHÂTEAU LA GALIANE

Propriété familiale depuis cinq générations, le vignoble de 5 ha 71 dont l'âge moyen de 55 ans, est morcelé parmi les grands crus de l'appellation. 
Il est planté des meilleurs cépages du médoc Cabernets Sauvignons et Francs, Merlots et Petits Verdots sur un sol graveleux et sablo-graveleux


Galiane 2011

Très léger
Pas tannique
A besoin de passer en carafe et surtout doit attendre encore quelques avant d'être bu

Galiane 2012


La couleur est plus éclatante
Joli nez
Cela reste encore fermé
La finale est un peu alcooleuse

Là encore il faut attendre: un Margaux  se boit normalement après 8 ans

Pour commander en ligne cliquez : ICI


CHÂTEAU CHARMANT

Le vignoble entouré des grands crus (Château Margaux, Lascombe, Cantenac Brown) possède des ceps de vignes centenaires, l'âge moyen de 55 à 60 ans est composé de Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Petit Verdot.

Charmant 2011

Un peu plus structuré que le Galiane de la même année
5% de vignes centenaires

50 hectolitres par hectare (57 autorisé à Margaux)


Charmant 2012


Plus complexe
Plus ouvert..mais doit aussi attendre



Pour commander en ligne cliquez : ICI



Merci encore à Mme RENON pour son brillant exposé qui nous a fait voyager avec beaucoup de clarté du pied de vigne à la bouteille.

Sortie en Rioja chez VIVANCO - avril 2016-


L'architecture extérieure n'est pas terrible.



Mais il faut quand même préciser que le Roi d'Espagne (himself) est venu inaugurer ce lieu.



Ce Musée appartient à la Fondation Dinastía Vivanco et recueille, sur 4000 m2, la collection culturelle de la famille de viticulteurs Vivanco. Une "bibliothèque" de cépages , une salle de dégustation, deux restaurants et une boutique œnologique complètent les services de ce grand Musée de la Culture du vin.




En fait tout ce qui est intéressant se passe en sous sol !



Les caves sont impressionnantes et le niveau de technicité remarquable.

Le musée du vin vaut franchement le détour.

Il est dommage que la Direction n'ait pas embauché un guide qui parle aussi Français. Certaines personnes dans notre groupe qui n'entendent rien à l'Espagnol sont passées à coté de beaucoup de choses

Une autre solution serait de mettre en place un audio-guide plurilingue.


Au travers les étages, nous avons  voyagé de la mythologie à nos jours à travers le vin. De l'exposition des pressoirs antiques à la collection de tire-bouchons, tout était captivant.



La dégustation était superbe avec un cadre exceptionnel et des vins de qualité à un bon rapport qualité prix.








Notre président qui s'est fait copieusement mettre en boite par les avironars (nettement majoritaires) était au plus haut de sa forme. 



La seconde partie de notre périple était consacrée à nous substanter.



Notre Conseil d'Administration avait pour ce faire déniché la Bodega Botero. Nous y avons dégusté un rosé atypique délicieux et vraiment pas cher (2€ la btle, voir photo ci-après).



L'apéro a été l'occasion de quelques chants basques (alors que nous n'étions déjà plus au Pays Basque...) avec notre trio de guitaristes désormais célèbre.




avant de passer à table....et continuer de chanter....





mercredi 9 mars 2016

Soirée du 8 mars 2016 - Château d'Archambeau - Graves

Jean-Philippe Duboudieu, propriétaire, nous  présente ses vins avec un discours passionnant et très pédagogique. Nous avons appris beaucoup sur les sols et la vinification. Merci

http://www.jeanphilippedubourdieu-vigneron.fr/

La propriété est proche de Cérons


On attaque avec un rosé cabernet sauvignon 
Vendangé 8 jours avant la surmaturité

Ce rosé a vrai goût de vin

Les vignes sont situées sur  une colline de 25 hectares
En 1989/90  Jean-Philippe Duboudieu a eu de beaux millésimes puis il a constaté la  baisse de qualité car les sols étaient usés par la chimie (phytosanitaires, engrais,...)


En 1996 il remet de l'humus. Cela a entraîné une baisse de l'érosion et les sols ont retrouvé progressivement leur richesse.
Plus de labour mais un simple sarclage

On passe ensuite au blanc de 2015 vendangé très mur
Macération pelliculaire  de 24 h. De ce fait on peut le garder longtemps.
Aromatique mais pas trop 
Il y a du gras
Il faut attendre un an pour le boire
35% sémillon 65% de sauvignon

On passe ensuite au rouge millésime 2013
Bcp d'acidité
Année très difficile mais le vin est réussi par rapport à ce que l'on trouve en général sur ce millésime.
Il vient d'être mis en bouteille et c'est tôt pour juger


On enchaîne avec le rouge de 2012
Joli nez
De la fraicheur du fruit une acidité compensé par la matière
C'est droit pas très ample
On sent l'alcool

Le rouge est composé de merlot et de cabernet sauvignon plus un peu de cabernet franc

A table on découvre d'autres vins. 
Plus c'est vieux, meilleur c'est !

Notre chef nous a fait une entrée exceptionnelle qu'il a apprise aux cotés de Paul Bocuse (à qui il a rendu hommage)  il y a près de 40 ans. Une fois de plus c'était exceptionnel et nous étions nombreux.




dimanche 7 février 2016

Dégustation du mardi 2 février 2016 : Château de Haut Gazeau des domaines Juzan à Lussac-Saint Emilion


1er vin un bdx sup de 2013
2ème vin le même en 2011, plus concentré
3ème le 2012 ne laisse pas une aussi belle finale que le 2011

Le prix 5,5 € en prix public quelle que soit l'année

Les vendanges sont mécanique et les cuves en béton.       50 000 btles par an produites par le jeune Juzan 


On est sur du 90% de merlot et 10% de cabernet franc

On passe ensuite au Lussac Château de Haut Gazeau 2013
C'est léger et soyeux mais les tanins  laissent une envie de boire de l'eau
On peut le garder 7 ans
85% merlot et cabernet franc pour 15%

Lussac 2011  plus fin que le précédent plus de fruits moins de tanins astringents 

On passe ensuite sur le 2012 avec plus d'alcool, plus charpenté
On peut le garder quelques années





Pour commander par internet , cliquez : ICI


Pour commander en direct passez parle club

Les Lussac sont a 11€ prix public quelque soit l'année


Puis le chef annonce le menu :

Champignons au madiran bio
Foie de veau de la cooperative Axoria (absolument sublime !!)
Fromage de chèvre de Charolais de chez Benat
Poire et hibiscus




Soirée dégustation La Rose Pauillac mardi 12 janvier 2016

Nos hôtes, Nicolas et Grégoire nous ont fait déguster comme ils savent si bien le faire pour déguster les produits du Domaine de la Rose Pauillac. 



Rose Pauillac est une cave coopérative (Pauillac, Médoc, Bordeaux) vins rouges : la Rose Pauillac réunit la production des petits vignerons Pauillacais. Cette cave est née en 1933 de la volonté d’une trentaine de propriétaires de s’unir pour faire un grand Pauillac. Dans les années 60, la quasi-totalité des petites exploitations pauillacaises avaient rallié cette cave dont la réputation a dépassé les frontières. Puis au fil des héritages, la Rose Pauillac est devenue l’équivalent d’un beau domaine d’une soixantaine d’hectares. Elle vinifie environ 3500 hl de vin par an.
Des parcelles au cœur même du bourg
Ses petites parcelles sont méticuleusement entretenues, certaines faisant parties du jardin de leurs propriétaires dans le cœur même du bourg. Un encépagement moyen de 10 000 pieds à l’hectare perpétue le vieil adage qui veut que plus les ceps sont à l’étroit, moins ils produisent, et donc les vins qui en proviennent sont riches et concentrés. Les chais de vinification, d’élevage et de commercialisation sont situés en centre-ville de Pauillac dans un corps de ferme du XIXe siècle.
Les vins de la cave :
La Rose Pauillac : 60% cabernet sauvignon, 30% merlot et 10% cabernet franc et petit verdot.
Château Haut Milon : cette propriété familiale est  située dans le minuscule village de Milon, enclavée entre deux des plus grands crus classés : Lafite et Mouton Rothschild. Son nom est souvent cité dans les différents classements des vins de Bordeaux depuis plus de 150 ans. Sa surface a évolué au gré des plantations sur les croupes bien drainées montant au domaine. Son encépagement est à dominante de merlot Merlot (70 %) complété de 30 % de cabernet sauvignon.
Château de la Bécade : cette propriété familiale voit ses parcelles d’origine se transmettent depuis 6 ou 7 générations. Situé dans le village de Bâges qui domine l’estuaire du haut de ses 11 mètres, le domaine est encerclé par une dizaine de crus classés. Les graves profondes et l’encépagement majoritaire de cabernet sauvignon assurent à ce vin un grand potentiel de vieillissement (60 % de cabernet sauvignon, 10 % de cabernet franc et 30 % de merlot).